Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 15:30

Il est des oeuvres qu´il m´est difficile d´aborder. Celle de Marina Tsvetaeva en fait partie. Entre sa poésie, son carnet et ses lettres enflammées à de très nombreux correspondants, poètes ou non, je ne sais ce qu´il convient de privilégier. Il est sûr que pour elle tout était mots, même si ceux en poésie étaient pour elle premiers. 

Pour l´heure je retiendrai un extrait d´une lettre de 1926 envoyée à Rainer Maria Rilke alors qu´elle vivait en France et lui en Suisse :  

"Quand je mets les bras autour du cou d´un ami, c´est naturel ; quand je me raconte, ça ne l´est déjà plus (même pour moi !). Et quand j´en fais un poème, cela redevient naturel. Donc, l´acte et le poème me donnent raison. L´entre-deux me condamne. C´est l´entre-deux qui est mensonge, pas moi. Quand je rapporte la vérité (les bras autour du cou), c´est un mensonge. Quand je la tais, c´est la vérité. Un droit intime au secret. Cela ne regarde personne, même pas le cou autour duquel j´ai noué mon bras.
     
[Traduction : Lily Denis]

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Claude 18/07/2009 21:04

ou en actes... je ne sais pas, nous avons chacun nos réalités et nos imaginaires. Qui pourrait répondre à cette question , c'est impossible !bonne soirée, à bientôtclaude

BOL 18/07/2009 21:00

Bonsoir Claude,Qu´est la "vraie vie" ? L´existence quotidienne, celle créée par l´écrivain ou celle que l´on rêve à defaut de pouvoir soi-même la dire en mots ?Bonne nuit.Bernard 

Claude 18/07/2009 20:20

Bonsoir, oui je suis d'accord, dans l'absolu c'est très beau de vivre des idylles cérébrales, mais ce n'est pas la vie... Pendant un temps, cela me gênait lorsque je la lisais, et puis j'ai fait abstraction de cela et j'ai mieux compris ou accepté donc compris. Il n'y a pas un schéma unique de vie.bonne soiréeclaude

Claude 30/06/2009 13:56

Bonjour Bernard,Je suis d'accord avec toi, je l'ai toujours perçu et lu comme cela. Quelles passions pour la vie, pour les mots, pour les âmes...C'est elle qui après un emprisonnement avait dit lors d'un inteview, que la poésie était comme l'herbe entre les dalles en prison, on ne pouvait la supprimer ! (ce n'est pas exactement le texte, mais l'idée y est !). Mais je pourrai le retrouver.Quel destin aussi que le sien.bonne journéeclaude

BOL 29/06/2009 22:25

@Dominique : Ce que MT aime, ce ne sont pas les gens mais les âmes, non pas les événements mais les destins. C´est ce qui est déroutant : ce sont des "idylles cérébrales"

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche