Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 10:00

HarrietBacker7

En France où je suis né je n´ai jamais vu de couseuses assises des heures près du feu ou à la fenêtre et penchées en silence sur leur ouvrage d´aiguille, mais uniquement des femmes pressées ou payées à recoudre par seule nécessité un bouton de culotte arraché ou perdu. Il en est autrement en Norvège, mon pays d´adoption depuis plus de quarante ans. Je ne dirai pas que j´en ai vu beaucoup mais j´en ai vu plusieurs et pas seulement grand-mères : tantes-gateaux ou tantes-fleurs, cousines éloigées ou jeunes mères, et quelle que soit la région, de Bergen à Bodø, à Svolvær ou Førde. Elles ne faisaient pas que coudre ou recoudre mais savaient aussi broder, filer et tisser, occupant ainsi dès la fin de l´automne et durant tout l´hiver leurs soirées monotones. Et souvent à l´entrée, en parfait état de marche, trônait un rouet de famille conservé avec soin.

 

Merveilleux souvenirs ancrés à jamais.

 

Liens :

 - Tantes-fleurs

   - Noël-gâteaux

 

[illustration Harriet Backer Jeune fille à la fenêtre 1886]

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Souvenirs d'homme mûr
commenter cet article

commentaires

BOL 05/12/2012 01:52


Colo :


Beaucoup de maison norvégiennes, y compris des châlets de montagne, ont souvent une réplique d´un poële identique à celui peint dans ce tableau d´Harriet Backer.


Bonne journée à vous,


Bernard

colo 04/12/2012 22:30


Je me demande si j'ai jamais vu un rouet autre part que dans des livres....peut-être bien.


Beaux souvenirs.


Cette toile de H. Backer est fort intéressante elle aussi: le poële y est aussi important que la silhouette.


Bonne soirée Bernard

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche