Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 12:46

Vermeer (1632-1675) est un peintre dont les quelques trente-cinq ou trente-sept oeuvres qu´on lui attribue me restent profondément présentes. Je ne me lasse jamais de les revoir ; voilà pourquoi j´ai toujours feuilleté les diverses histoires de l´art que je possède. Désormais, comme tout le monde, je me rends sur la Toile pour les voir et les revoir souvent. Mais me manquent les commentaires des vrais connaisseurs, surtout si ceux-ci sont aussi de vrais écrivains.

Tout Français connaît plus ou moins la page de Proust décrivant la mort de l´écrivain Bergotte devant le "petit pan de mur jaune" de la Vue de Delft. Aussi belle, sinon plus, est la "méditation" de Claudel qui, vantant les couleurs de Vermeer - grâce notamment au "rapport stimulant d´un bleu céleste et d´un jaune limpide" de la Jeune fille au turban - (plus connue aujourd´hui sous le nom de Jeune fille à la perle, depuis que, tiré du bon roman deTracy Chevalier, on en a fait un très beau film), pointe avec raison "cette pupille au centre d´un oeil bleu qui est la convergence de tout un visage, de tout un être, une espèce de coordonnée spirituelle, un éclair décoché par l´âme"..
VermeerPerle
Elie Faure - bien avant Claudel et sans doute aussi avant Proust - avait mis en évidence dans son Histoire de l´art publié dès 1919-1921, que chez Vermeer, "la couleur est pétrie dans le tissu des choses, dans ce visage pulpeux et gonflé de sang,
VermeerLaitière
dans cette main posée sur ce corsage d´or,
VermeerEntremetteuse
ces rouges et ces noirs insondables comme des pierres translucides".
VermeerAiguière
Malraux, dans une formule à l´emporte-pièce un peu obscure mais juste, voit en Vermeer un précurseur de la peinture moderne, puisqu´il donne au monde, "pour valeur fondamentale la peinture elle-même". Ce qui doit vouloir dire, si je comprends bien, que l´intention de ses tableaux transcende la peinture de son temps et dépasse l´anecdote de la scène représentée pour donner force à la pleine couleur. 

Grand analyste de la culture sous diverses formes, Tzvetan Todorov, dans son essai sur la peinture hollandaise au XVIIe siècle Eloge du quotidien (Seuil, Coll. Points,1997), ne dira pas autre chose : avec Vermeer, "nous sommes comme frappés de stupeur devant la beauté des tissus, des meubles, des gestes". 
VermeerCollierdePerles
Par là, ajoute-t-il, plus encore que ses contemporains, Vermeer nous apprend "non pas à ralentir nos gestes - nous aurions à renoncer là un point important de nous-mêmes - mais l´impression qu´ils laissent dans notre conscience, pour nous donner le temps de les habiter et de les savourer. C´est alors (conclut-il) que la vie quotidienne cesserait de s´opposer aux oeuvres d´art, aux oeuvres de l´esprit, pour devenir, tout entière, aussi belle  et riche de sens qu´une oeuvre".

Belle utopie que celle de laisser supposer que la "vraie vie" serait dans l´accomplissement des gestes les plus quotidiens et la possession d´objets anodins.

Autres liens :
 - 
Sylvie Germain - via le blog à sauts et à gambades 
     - Comment regarder un tabeau  - du même blog.      
        -
et à nouveau Vermeer sur Google  

[Illustration 1 : La jeune fille au turban dit encore La jeune fille à la perle (1665-1667) ; Illustration 2 : La laitière (1658-1661) ;
Illustration 3 : L´entremetteuse (1656) ;
Illustration 4 : Jeune fille à l´aiguière (1662-1665) ;
Illustration 5 : La dame au collier de perles (1662-1665)]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Peinture
commenter cet article

commentaires

Hélder António 19/01/2010 00:27


Bonne nuit, Bernard, et merci !
Ces jours obscurs ont besoin de la lumière de Vermeer.


BOL 18/01/2010 23:55


@Colo : Merci pour ce bel article. J´arrive à comprendre un peu l´espagnol écrit, mais pas assez pour oser commenter ce long article.


BOL 18/01/2010 20:26


@António: Enfin une image.



colo 18/01/2010 18:51



Un article fort intéressant (malheureusement pour vous en espagnol) sur les liens entre la peinture de Vermeer et la musique. Vous pourrez y voir réunis les tableaux qui les unissent.
http://www.filomusica.com/filo81/vermeer.html



BOL 18/01/2010 18:20



@António : Le Géographe - et L´Astronome - sont davantage des allégories que des scènes de la vie quotidienne. On y voit aussi des hommes qui se livrent à un travail qui n´a,
pour le moins, rien de manuel ... Et sauf erreur, ces deux tableaux sont les seuls où l´on voit un livre ouvert que le jour éclaire.



Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche