Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 05:34

Mon voyage de trois semaines aux Etats-Unis (Richmond et plusieurs sites historiques de la Virginie, Washington D.C., New-York)Bilde0238 est terminé depuis une semaine, mais il m´a fallu tout ce temps pour commencer à digérer la somme impressionnante d´impressions accumulées ; et ce, d´autant plus, que durant ces trois semaines, je me suis efforcé de prendre chaque jour qui passait parfois quelques dizaines de pages de notes. Sans mentir : je crois bien que ces trois semaines sont les plus riches de toutes les semaines que j´ai pu passer à l´étranger depuis que j´ai commencé à voyager... Difficile de savoir ce qu´il en sortira, mais à partir d´ aujourd´hui, je vais essayer de clarifier ce qui me semble l´essentiel : l´amitié ; l´approfondissement de l´histoire des Etats-Unis et le rôle que Richmond et la Virginie ont joué dans cette histoire ; l´excellence des musées américains ; la gastronomie et le savoir-faire des cuisiniers du monde entier ; le grouillement de New York à Manhattan et Broadway ; la beauté du centre de Washington D.C. ; la force tranquille de Richmond et autour, la puissance des paysages apaisants de tout l´Etat de Virginie. Bilde0257Que sais-je encore ? Ah oui ! Les arbres : immenses ; superbes ; magnifiques.

 

L´amitié : elle date de 1965 ; elle a donc plus de quarante ans.

 

L´histoire : je connais assez bien celle de la France et de l´Europe pour l´avoir étudiée et enseignée. Mais que savais-je de celle des Etats-Unis à part La Fayette et la Louisiane rétrocédée ? Rien. Quelle honte ! Grâces soient rendues à mon ami historien Bob et sa femme dévouée pour leur programme endiablé à travers toute la Virginie : mes lacunes sont moins criardes, qu´elles concernent Richmond, Jamestown, Williamsburg, Monticello, Charlottesville, Scotchtown et Montpelier ou encore le rôle éminent d´hommes comme Patrick Henry, Thomas Jefferson, James Madison ou James Monroe et plus tard Abraham Lincoln dans la création des États-Unis ; et bien sûr l´importance capitale qu´a revêtue la guerre "révolutionnaire" contre la couronne britannique et plus tard la terrible "guerre civile" entre les Yankees du Nord et les Confédérés du Sud. Que de lacunes ! Qui faut-il incriminer ? Mon manque d´intérêt ? L´impasse des enseignants ? Ou l´insuffisance des programmes ? Je n´ose trancher.

 

Les musées : que de beautés révélées grâces aux expositions itinérantes de Richmond (Picasso), Washington et New York (Gauguin et l´Expressionnisme allemand) ou permanentes de Washington et New York (les impressionnistes français et américains, Degas sculpteur, Matisse, Puvis de Chavannes, etc, etc.)

 

La gastronomie : que de délices préparées et servies par des mains de maîtres, quelles que soient leur provenance : Vietnam, Grèce, Italie, Brésil, Thaïlande, Japon, Chine, Pérou, et même de France et deux ou trois bien de chez eux.


À cela, je n´oublie pas les aspects touristiques plus traditionnels :

 - Pour New York : la vie trépidante des rues de Manhattan et Broadway, le charme désuet de Greenwich Village, Bilde0234l´émouvante Statue de la Liberté (que je connais bien, ayant vécu près de 30 ans à quelques minutes à pied des ponts Mirabeau et  de Grenelle... - mais voir de mes propres yeux cette statue la main levée et brandissant le flambeau de la liberté - ce que des millions d´émigrés ont rêvé de voir pendant des années avant de réellement la voir de près m´a profondément ému). Et puis, aussi, la fraicheur de Central Park, les imposants bâtiments de Wall Street, l´Empire State Building, Bilde0320Ground Zero, l´Hudson River ;



 - Pour Wasington D.C. : l´élégance aérée du MALL, et ses écureuils batifolants qui se couraient après ;



 - Pour Richmond et la Virginie entraperçue : l´étonnante variété des styles des maisons construites, la magnificence des parcs et des jardins, et l´influence de l´héritage européen, notamment britannique.



Et pour finir : un merveilleux concert de l´orchestre philharmonique de New York au Avery Fisher Hall du Lincoln Center : la 5e symphonie de Gustav Mahler magnifiquement dirigée par Alan Gilbert ; avec, en première partie, Pagodes de Debussy, suivi, en première à New York, de Couleurs de la Cité CélesteOlivier Messian par le pianiste Emanuel Ax.

 

[illustrations 1: New York vue de l´Hudson River; 2 ; Paysage vu de Monticello, la propriété de Thomas Jefferson ; 3 et 4 : la Statue de la Liberté et Ground Zero en reconstruction]

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Réflexions de retraité
commenter cet article

commentaires

BOL 13/05/2011 14:45



Colo : sans être exhaustif, j´essayerai d´être objectif et critique



colo 12/05/2011 21:43



Bien contente pour vous cher Bernard!


N'ayant jamais été aux Etats-Unis, je me réjouis de vous lire, de voir par vos yeux.


Belle soirée!



Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche