Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 12:01

Assis seul à la terrasse d´un café, j´attendais docilement que l´on vînt me servir quand soudain se posa sur le bras gauche ensoleillé de mon fauteuil une libellule bleue.libellulebleue Fasciné, je ne cessai de la regarder. Je ne sais ce qu´elle goûtait au soleil. Ses ailes transparentes et nervurées tremblaient légèrement, comme si le vol qui l´avait portée jusque là l´avait épuisée. Au-delà de ma table, nombreux et assis, les consommateurs profitaient de la vie, tant la journée rayonnait d´énergie. Les mouettes, rieuses, tenaient leurs fêtes habituelles, chassant dans les airs les rares nuages qui passaient lentement. Le plaisir était partout. Mais que voulait posée là cette libellule au repos ? Le serveur arriva. Je passai la commande. Minuscule vie pure, la libellule frémit mais resta sur le bras du fauteuil. Voulait-elle s´envoler ? Où pensait-elle aller ? Je détournai les yeux, attiré par deux enfants qui riaient aux éclats quelques tables plus loin. Leur mère aussi se leva. Un étrange calme se fit. Je regardai ma montre ; il était plus de trois heures. Les oiseaux eux-mêmes avaient cessé de voler, les nuages ne bougeaient plus. Que se passait-il ? À vrai dire le plein de la vie ; - et par ce moment un instant voué à la joie.

 

Liens :

 - Le trottoir au soleil

   - Pour que vieillir, ce soit renaître

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Réflexions de retraité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche