Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 10:57


Face à la neige qui tombe aujourd´hui en silence et emmitoufle peu à peu le ciel devant moi, voici trois réflexions en forme de maximes dont deux sur les livres et la lecture. Elles sont extraites du dernier essai de Christian Bobin Les ruines du ciel (Gallimard, 2009, 182 pages, 15,50 €). Il traite de la destruction de Port-Royal par Louis XIV et mêle à cette évocation "les signes de vie heureuse" quand par-dessus la page il lève les yeux :


"L´odeur de la jacinthe -- si forte qu´elle m´arrache au sortilège de ma lecture pour me faire admirer la grâce de son agonie".


"Les livres sont des cloîtres de papier. On peut s´y promener jour et nuit".









"Une neige qui ne tient pas au sol -- une religieuse morte au matin de sa prise d´habit".


                    * * *


À suivre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Saveur des mots
commenter cet article

commentaires

BOL 08/12/2009 17:59


@Tania: à défaut de livres quelques photos suffisent à mon bonheur


Tania 08/12/2009 17:20


Que cette photo fait du bien en plein décembre !


BOL 05/12/2009 10:27


@Dominique : "Malicieux" peut-être. "Toujours simple" pas vraiment ... Je suis heureux que ces trois petits extraits soient pour vous révélateurs
de son mysticisme; mais comme vous, je le trouve alambiqué. 


Dominique 05/12/2009 09:51


Je l'ai vu à une émission de télévision présenté ce livre,  toujours simple et malicieux, je ne suis pas tentée par l'aspect mystique de ses écrits mais surtout par sa poésie
Ces petits extraits sont révélateurs


Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche