Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 08:53

RobertWalserMicrogramme2

Je suis en train de me régaler en déchiffrant de Robert Walser (1878-1956) ses microgrammes. Je suis loin d´avoir fini. Mais je ne peux différer le plaisir de vous allécher en vous livrant l´extrait qui va suivre (Robert Walser Le Territoire du crayon. Microgrammes. Traduit de l´allemand par Marion Graf. Choix de textes et postface de Peter Utz. Editions Zoé (Genève), 2003, 395 pages). C´est la transcription de notes plus ou moins longues, ou plus ou moins courtes, c´est selon, que le promeneur solitaire qu´a été Robert Walser a écrites dans les années 1920 sur des bouts de papier disparates et insolites mais choisis avec soin : des enveloppes, des bordereaux d´impôts, des lettres de refus, des formulaires officiels, etc. Ecrites au crayon d´une calligraphie impeccable et minuscule, à fleur d´improvisation, et formant toutes des blocs compacts, difficiles à lire, quasiment illisibles, elles révèlent, comme le montre l´exemple qui va suivre, qui clôt l´extrait des pages 151-154 du recueil ci-mentionné, par maints détours saugrenus et faussement naïfs, les associations d´idées que Robert Walser, insatiable promeneur et incomparable écrivain, a eues au cours de ses innombrables promenades, puis mises au propre sur un papier de brouillon, suivant sans retenue son imagination à la pointe de son crayon, narquoises, débridées et pleines d´ironie à fleur de peau :

 

Je me rappelle, et je suis parfaitement sincère quand je crois qu´ils ne seront que très, très peux nombreux à comprendre ce que je vais dire maintenant, je me rappelle, dis-je avec une modeste témérité, que chaque fois que je passais un vieux pont de bois, que je me trouvais devant un portail de parc, que mes yeux plongeaient sur quelque plaine, que je contemplais quelque panorama, ou que je tâchais d´évaluer, d´apprécier une ambiance matinale ou vespérale, il ne me venait que des réflexions sérieuses, sur moi et sur l´humanité, sur l´Être et le firmament, mais chose étrange, dès que je me décidais à écrire, des fôlatries se mettaient à voleter tout autour de moi, on eût dit que l´écriture me paraissait comique, en sorte que j´ai peut-être gardé beaucoup de choses par-devers moi. Je confesse d´ailleurs bien volontiers ce détail qui me caractérise, à savoir qu´en écrivant, j´ai tu, pour ainsi dire, pas mal de choses, et cela, sans la moindre préméditation, car comme écrivain, je formulais de préférence ce qui pouvait n´être pas trop ardu, pas trop délicat à dire, le plus facile, tandis que tout ce qui était difficile je le gardais en moi quand je sortais vaquer à ce qui m´a occupé ici, certes fugitivement seulement, selon ce qui semble être mon habitude.

 

Etonnant, non ?

 

Liens :

 -Promenade vagabonde avec Robert Walser

   - Le récit comme promenade

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

BOL 04/12/2010 09:14



Paul Emond :


Merci pour cette "attaque" que j´ai trouvée sur votre blog.


Cela me pousse à relire L´institur Benjamenta



paul emond 03/12/2010 23:21



Merci pour ce superbe texte de Walser.Permettez-moi de vous offrir celui-ci, extrait de L'institut Benjamenta, où le promeneur Walser s'en va jusqu'à Moscou dans l'armée napoléonnienne :






BOL 06/09/2010 20:54



Bonsoir Hélder,


Tout à la fois vrais tourments et singuliers bonheurs (comme pourrait dire Robert Walser ) vos rapprochements sans fin
sont merveilleux de malice.


Merci infiniment.


Excellente nuit,


Bernard 



Hélder António 06/09/2010 16:24



Bonjour, Bernard.


Le cinéaste portugais João César Monteiro (1939-2003) [1; 2]


a adapté Schneewittchen





(Blanche-Neige) [3]:





Branca de Neve (2000),





c’est un film littéralement noir  [4; 5; 6].


___________________


[1] http://periodiccircumspection.blogspot.com/2009/01/joao-cesar-monteiro-faria-hoje-setenta.html


[2] http://www.liberation.fr/cinema/0101463301-au-pantheon-de-monteiro


[3] http://www.jose-corti.fr/titresmerveilleux/blanche-neige.html


[4] http://www.liberation.fr/culture/0101353754-au-portugal-monteiro-defend-sa-blanche-neige


[5] http://www.youtube.com/watch?v=OXqclEiV8Ho


[6] http://www.youtube.com/watch?v=DJ_TrfMBaG0



BOL 06/09/2010 12:15



Bonjour Claude,


Bonne dégustation folâtre.


Très bonne journée,


Bernard



Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche