Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 15:14

OmbredAutomne

 

 

à peine posée

mais déjà perceptible

l´ombre de l´automne

 

 

Liens :

 - Ode à l´automne

   - Larmes du temps

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

BOL 19/09/2012 19:07


Colo ;


vieillesse ne tue.


bonne soirèe,


Bernard


 

colo 19/09/2012 18:27


Excusez--moi Bernard, j'ai manqué de délicatesse, je suis désolée.


Pour me faire pardonner voici, trouvé sur le blog Terres de Femmes, ceci:


[CET IMPERCEPTIBLE OISEAU TRÈS LOIN]





Cet imperceptible oiseau très loin,
dans le ciel,
faucon ou hirondelle,
presque un point,
ce chagrin léger
dès que septembre revient,
qui sans qu’on l’appelle,
replie ses ailes et se pose sur le poing,



c’est lui qui fait la lumière plus vive
et plus profonds les lointains,
lui qui appelle, aiguise, fait exister



désir qui creuse ou souvenir qui point.



Jean-Marc Sourdillon, Approche du tremblement in Dix secondes tigre, L’Arrière-Pays, 2011, page 75.

BOL 19/09/2012 15:06


Colo :


le declin de la vie.


Bonne journee quand même,


Bernard

colo 18/09/2012 19:46


"L'ombre de l'automne", quelle belle formule. Oui, on l'entendrait presque....


Belle nuit Bernard.

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche