Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 11:50

MortIvanIlitch

Attention : chef-d´oeuvre ! La Mort d´Ivan Ilitch, de Tolstoï, fait moins de cent pages (Folio ou Livre de poche), mais c´est un immense chef-d´oeuvre fait de réalisme et d´une vision de la vie à la fois religieuse et panthéiste. À relire pour ceux et celles qui connaissent, ou à découvrir pour qui veut approcher de plus près la pensée du grand Tolstoï, mort il y a tout juste cent ans.

 

Ce texte court appartient à la seconde partie de l´oeuvre du "Maître", soit après sa "conversion" annoncée en 1880 dans Confession. C´est-à-dire après Guerre et Paix, publié entre 1865 et 1869, et Anna Karénine, écrit et publié entre 1875 et 1877. Il annonce en partie La Sonate à Kreutzer , autre chef-d´oeuvre court publié en 1891 et où se trouvent son dégoût pour le mariage, qui n´est pour lui que de la "prostitution légalisée". Mais l´essentiel de La Mort d´Ivan Ilitch est ailleurs, ce qu´indique bien son titre, à savoir la mort MunchLaChambreduMort; - et ses corollaires que sont la douleur et l´agonie. Auxquelles s´ajoute une souffrance morale insurmontable : celle qui pousse Ivan Ilitch à considérer qu´il a raté sa vie en se pliant aux convenances sociales qu´exigeaient son rang de magistrat, d´homme, de père et d´époux.

 

Le réalisme est prenant, sans être malsain. La critique des conventions familiales, les ronds de jambes des inférieurs, les hypocrisies en tous genres, les circonvolutions des proches, les mensonges des médecins, les fausses promesses des prêtres sont admirablement décrits. Tous ont à coeur de faire "comme il faut", de respecter la "bienséance". Seul est absous le jeune Guérassime, robuste domestique venu de la campagne, car lui seul sait que la mort fait partie du cycle de la vie. Et dès lors que la mort a choisi son heure, rien ne sert de vouloir l´enrayer. Reste donc à l´accepter :

 

  "Et la mort ? Où est-elle ?

  Il chercha son ancienne peur, sa peur habituelle de la mort et ne la trouva pas. Où était-elle ? Quelle mort ? Il n´y avait pas de peur parce qu´il n´y avait pas de mort.

  Au lieu de la mort, il y avait la lumière".

 MunchSoleil

Lien :

 - De Paul Léautaud In Memoriam

 

[illustration 1 : Edvard MunchLa chambre du mort ; illustration 2 : Soleil]

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Nouvelles - Récits
commenter cet article

commentaires

BOL 05/12/2010 15:09



Dominique :


À propos de neige et de tempête, j´aime aussi beaucoup le court roman d´Henri Troyat La neige en deuil, lu à quinze ou seize ans, et dont je me souviens encore très
bien. Connaissez-vous ?


Excellent dimanche



Dominique 05/12/2010 13:55



C'était une bonne idée de l'éditeur de rassembler ces 3 textes, si La Mort d'I Ilitch est le plus pénétrant j'aime aussi beaucoup le récit "Maitre et serviteur" avec cette superbe tempête de
neige métaphore très russe



BOL 04/12/2010 15:56



Hélder :


"Emmurés s´éveillent vivants. À grosses mains engouffrent l´air.


                                         
*


Les poumons des demeures s´accordent à la clameur des rues."


Antonio Rodriguez En la demeure (Editions Empreintes 2007, Moudon, Suisse)



Hélder António 04/12/2010 15:14






“« C’est donc cela ! dit-il soudain à voix haute. Quelle joie ! »


  Pour lui, tout cela s’était passé en un instant, et dès lors le sens de cet instant ne changea plus. Mais pour les personnes présentes, son agonie
dura encore deux heures. Sa poitrine émettait des gargouillements; son corps émacié tressautait. Puis les gargouillements et les râles s’espacèrent.


  « C’est fini ! » dit quelqu’un au-dessus de lui.


  Il entendit ces mots et les répéta en lui-même. « C’est fini la mort, se dit-il.        Il n’y a plus de mort.
»


  Il prit une goulée d’air, s’arrêta au milieu de l’aspiration, son corps se raidit et il mourut. ”





Bon week-end, Bernard.



Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche