Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 10:37

Pour le seul plaisir, ce poème sur l´aube de Philippe Jaccottet :
 

Dans le doute entre nuit et jour

parmi la brume qui traîne pareille à ce qui n´est pas encore né

avant qu´il y ait aucun bruit

comme il est grave et profond, le vert du figuier, comme il se tait, le jaune du plus lointain feuillage

surpris dans leur vie d´arbres comme des étrangers, des gardes,

dans une lumière qui n´est pas une lumière, un éclairage d´avant la vie

et dans un tel silence que le vert des feuilles semble plus sombre, le jaune plus inconnu.

Arbre des limbes ! sans ombre encore

pour le repos ou le repère d´une âme qui hésite.

 Philippe Jaccottet La Semaison - Carnets 1954-1979 (Gallimard (1984) 2004)

 Vaughan-Past-St-Cloud

Liens :

 - Robe de fête

   - Recueillement    

     - Corps à corps avec l´aube

 

[illustration V. Vaugham Passé St Cloud (2010)]

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

BOL 21/10/2011 18:05



... l´automne ... grand vaisseau d´or ...


Merci Hélder


Bernard



Hélder António 21/10/2011 15:51




« C’est comme si l’immense


porte peinte du jour avait tourné


sur ses gonds invisibles, et je sors dans la nuit,


je sors enfin, je passe, et le temps passe


aussi la porte sur mes pas. »





Bonne lumière d’automne, Bernard.



BOL 19/10/2011 19:44



Chère Colo :


Pour prolonger mon plaisir, je me suis acheté aujourd´hui trois figues fraîches  


Bonne soirée,


Bernard


 



colo 19/10/2011 15:44



Quand le figuier émerge de la brume, sa sihouette foncée, lugubre parfois, s'illumine peu à peu.


Bonne soirée Bernard.



Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche