Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 15:36

Poème d´exil, de l´immense Ossip Mandelstam :

PlaineRusse 

Non je ne suis pas mort, je ne suis pas seul,

Tant qu´avec ma compagne-mendiante

Je savoure l´immensité des plaines,

Et la brume, et la faim, et la tempête.

 

Dans la splendide pauvreté, dans la somptueuse misère,

Je vis seul, satisfait et serein,

Ces jours et ces nuits sont bénis

Et le travail mélodieux est innocent.

 

Malheureux celui qu´un aboiement épouvante

Comme son ombre et que fauche le vent,

Misérable celui qui à demi vivant

Demande à son ombre la charité.

 Tristia et autres poèmes (Poésie / Gallimard)

  Traduit par François Kérel

Écrit à Voronèje, janvier 1937 

 

Liens :

 - Autres courts extraits d´Ossip Mandelstam  

   - Surmonter le fardeau

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

BOL 12/12/2011 08:24


Claude :


Paul Celan, Rainer Maria Rilke, Ossip Mandelstam : parmi les olus grands poètes du siècle dernier. Les relire sans cesse ne peut que nous rendre meilleurs.


Bonne journée.


Bernard

Claude 12/12/2011 07:55


Bonjour Bernard, Merci pour ce poème, j'aime énormément Ossip Mandelstam. Le recueil Tristia est l'un de mes préférés.


à bientôt


Claude

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche