Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 13:09

Il y a juste une semaine, je me suis réveillé seul face à un ciel qui ne pouvait laisser indifférent. Pour prolonger plus encore l´impression qu´il m´a laissé, j´associerai aujourd´hui au 1er mouvement du Concerto pour basson et orchestreAndré Jolivet  ces quelques vers bien connus du Victor Hugo des Feuilles d´automne :

 

                                .... Cent nuages mouvants,
Amoncelés là-haut sous le souffle des vents,
                      Groupent leurs formes inconnues ;
Sous leurs flots par moments flambloie un pâle éclair,
Comme si tout à coup quelque géant de l´air
                      Tirait son glaive dans les nues.
   Victor Hugo "Soleils couchants in Feuilles d´automne


Autre lien : - Automne sans égal

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

BOL 14/10/2009 00:57


@colo : Quelques heures après, une pluie torrentielle tombait. Mais depuis, un bleu pâle sans tache règne sans partage. http://www.futura-sciences.com/galerie_photos/data/565/medium/mesange_charbonniereintro.jpg


Colo 13/10/2009 19:53


Les nuages laissent-ils parfois indifférent?
Votre ciel est superbe; il est rare de voir cette couleur rose-orangée ici. A chaque endroit sa beauté. Merci.


Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche