Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:00


Je ne cherche plus vraiment à suivre l´actualité littéraire. C´est simple : l´attirance du vide ne m´attire plus. Mais je peux faire des exceptions. Je viens de terminer Les plaisirs difficiles de Mark Greene. (Seuil, 176 pages, 2009, 16 €). Je m´en félicite car ce recueil de huit nouvelles est celui d´un  véritable écrivain. Je ne peux que louer le jugement sain et convaincant
Olivier Barrot de l´émission "Un livre, un jour" de France 3, que diffuse depuis longtemps TV5Monde, et que je regarde pratiquement tous les jours

Les plaisirs difficiles est le troisième livre de Mark Greene. J´espère que d´autres suivront. Les narrateurs de chaque nouvelle ont en commun plusieurs traits ; - ce qui donne au recueil une évidente unité : la solitude, le désenchantement, voire une fêlure qui les empêchent de vivre pleinement le présent. L´atmosphère n´est cependant pas mortifère ; c´est dire que Mark Greene maîtrise son sujet.

À quelques exceptions près, les narrateurs sont dans la quarantaine et de la bonne bourgeoisie : avocat, journaliste, expert en systèmes de sécurité, juriste patenté, cadre que tout le monde considère et apprécie, joueur de tennis de circuits secondaires. N´empêche : une faille les habite. Tous, sans exception, errent à la recherche d´un passé révolu, d´un bonheur, - non pas tellement perdu -, mais qu´ils ont laissé échapper sans qu´ils arrivent à savoir pourquoi. Ce qu´exprime fort bien le narrateur de la nouvelle Comme beaucoup d´hommes avant lui :  " le sens de sa vie, ses propres motivations lui échapp[aient].


La fin de chaque nouvelle est toujours inattendue, abrupte à souhait. Je ne sais ce qu´il faut en penser. J´y vois autant du négatif que du positif, c´est-à-dire de l´inachevé non maîtrisé comme du désir de laisser au lecteur le soin d´imaginer une suite, ce qui est louable. Ce qui, en tout cas est patent, c´est le souci qu´a Mark Greene de conduire une intrigue bien ficelée. L´ombre de Siménon n´est pas loin. Peut-être même celle d´Emmanuel Bove dont les anti-héros, ratés de l´existence et divers laissés-pour-compte de la société sont toujours plus ou moins à la recherche d´amis qu´ils n´ont plus. À cela, s´ajoute la réussite de quelques belles formules de style. Je vous laisse juge de préférer les vôtres aux miennes.

Il y a, par ailleurs dans ces nouvelles, un fil rouge non négligeable qu´il me plaît de révéler ici :  celui d´explorer les temps morts de la vie. Le narrateur de la dernière nouvelle Tour Total l´exprime ainsi : "J´ai toujours aimé les intermèdes, les minutes consacrées au transport ou à l´attente (dans les cabinets d´un médecin, par exemple, ou, il y a longtemps - si longtemps que cela semble une autre vie - dans le car de ramassage du collège Guynemer, à Senlis ), ces moments où, débarrassé de sa mauvaise conscience, l´esprit à tout loisir de s´absenter, où l´imagination divague sans demander son reste".

Mark Greene a bien du talent. Il mérite d´avoir de fidèles et nombreux lecteurs. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Nouvelles - Récits
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche