Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 10:27

Depuis plus de quinze jours, il fait où j´habite, à un ou deux kilomètres à peine de la mer au sud de la commune d´Oslo, un temps magnifique. Ce n´est plus vraiment l´hiver ; ce n´est pas non plus le printemps. La neige occupe encore les champs ainsi que les bas-côtés des routes et des chemins forestiers. C´est un entre-deux délicieux où l´ocre des troncs des pins et sapins qu´éclaire le soleil éclatant mais encore froid du jour, rivalise avec le blanc et le noir des troncs des bouleaux encore dénudés que je vois de mes fenêtres. Aucun bourgeon ou nouvelle aiguille n´apparaît sur leurs branches ; et rien encore sur celles des arbres fruitiers que certains jardins d´agrément possèdent, comme le prunier, le pommier, le cerisier, voire le mirabellier ou le pêcher. Les jours sont cependant bien plus longs, même si le soleil ne brille pas avec ardeur.

Les phases où le ciel se montre limpide et sans nuages font désormais place à celles où la brume ou le brouillard, très tôt le matin, peuvent encore incidemment envahir toute la contrée de son humidité, pour peu que vous cherchiez à vous en rendre compte par vous-même en sortant quelques minutes. Personne ne taille déjà le moindre plant. Il faudra donc attendre encore plusieurs journées, voire trois ou quatre semaines, pour voir l´entrée véritable du printemps. Mais les doux nuages qui sillonnent le ciel, avant l´arrivée chaque jour plus tardive de l´harmonie du soir, indiquent que les prémices du printemps ne devraient plus tarder. Chaque instant qui passe apporte ainsi sa joie simple et tranquille, pour peu qu´on se résolve à le vivre pour ce qu´il est, sans chercher à comprendre le pourquoi de cette énigme qui se renouvelle sans cesse et indéfiniment. 

                                                             * * *
Liens possibles : - Les ciels de Baudelaire et Boudin
                                   - Le jardin des Lauves de Cézanne 

                                                             * * *
[ Illustration :  Caspar David Friedrich Soir nuageux (1824) ]

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Réflexions de retraité
commenter cet article

commentaires

Dominique 02/04/2009 11:54

Je retiens également cette référence bien que non germaniste mais très sensible à la tentation

BOL 01/04/2009 01:42

Où j´habite, il me faut encore attendre pour planter et tailler quoi que ce soit.Bonnes lectures au soleil,Bernard

Claude 31/03/2009 13:17

Ça y est il est arrivé ! Le temps où l'on plante les petites graines, où le soleil commence à nous réchauffer agréablement, et où bientôt on pourra bouquiner en toute quiétude sur un banc public ou dans le rocking chair du jardin ;o)bonne journéeclaude

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche