Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 15:26


À ceux et celles qui ne connaissent pas ou peu André Hardellet, il me plaît de citer cet extrait de son court roman de 1969 Lourdes, lentes (L´imaginaire, Gallimard), dans lequel, pour citer Hubert Juin, "la femme y est un paysage ; elle est saveur, touffeur, odeur ". Au détour de nombreuses pages surgit aussi ce que Baudelaire appelle dans deux vers de son poème Moestra et Errabunda (1) : le vert paradis des amours enfantines et peu après l´innocent paradis pleins de plaisirs furtifs :

(...) Du bon temps, on s´en est offert, ras le bol, en s´abstenant d´évoquer l´avenir. Chez Lapérouse, dans les bals de la Bastille, à l´Orangerie où elle me parlait de Cézanne avec une lucidité que lui auraient enviée bien des critiques d´art.

   Nous nous sommes promenés dans ma banlieue natale, à pas de loup pour ne pas dérégler une fragile machinerie de réminiscences, de musiques de manèges, de châteaux en gaufres. Ces chemins, trente ans auparavant, je les avais parcourus sous la conduite d´un moniteur appréciant la discipline et s´employant, sans grand succès, à maintenir la distance réglementaire entre nous et les équipes de filles ; elles nous tiraient la langue et esquissaient à la sauvette des gestes d´une éloquence directe. On pataugeait, à la recherche des tétards, dans les ruisseaux qui descendent du plateau de Gravelle. Des trotteurs attelés à leur sulky partaient pour l´entraînement. Quel Pérou vaudra jamais ce bois pour nos yeux qui s´ouvraient !
    Je racontais ces histoires puériles à Vanessa, qui m´en racontait d´autres, guère plus sérieuses. Elle m´embrassait dans une odeur d´ornières fraîches. Je n´oublierai jamais, Stève. On n´oublie rien, en effet ; ni le vol d´une guêpe d´été, ni une égratignure sur les genoux, ni la fumée d´une cigarette -- mais comment rendre leur vie et racheter notre apparente ingratitude ?"


(1) - "Triste et vagabonde" ( Déclinaison féminine)

       - "Choses tristes et vagabondes" (Déclinaison neutre )

                                                             * * *

Liens possibles : - Louis Calaferte 
                                            - Guillaume Apollinaire

[Illustration du milieu : Paul Cézanne Trois Baigneuses, 1879-1882. Ce tableau a appartenu à Matisse pendant trente sept ans.]






Ci-contre : l´hommage de Matisse à Cézanne : Baigneuses à la tortue (1908)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche