Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 13:43


Le récit pudique de Simone de Beauvoir Une mort très douce est pour moi un très grand texte que j´ai lu d´un trait dès sa parution en 1964 alors que j´étais interne à Annecy au Lycée Berthollet. Je l´ai relu plusieurs fois. Je sais bien pourquoi j´y repense aujourd´hui, à quelques jours d´un 1er février.

Ce livre est autant un récit qu´une analyse des sentiments fort ambivalents qui unissent mère et fille. Devant  la mort proche et inéluctable de sa mère, la douleur de Simone est  immense.

Ce livre traite aussi du rôle que la médecine devrait avoir pour permettre aux êtres condamnés de partir dans la dignité.

Mais l´essentiel de ce livre est ailleurs :  il est dans la manière de dire, faite de pudeur et de sensibilité ; dans l´émotion retenue et l´humilité face à la fin inexorable d´une mère. 

Sartre,
philosophe, écrivain et critique, ne s´est pas trompé : Une mort très douce, est pour lui, de tous les textes que Simone de Beauvoir a signés, celui qui est le mieux écrit. 

Parce que ce texte est d´une retenue toute classique : il dit moins pour faire comprendre plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Nouvelles - Récits
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche