Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 17:45

Je ne suis pas davantage qu´hier sorti de ma mérencolie - comme disait en son temps Charles d´Orléans pour parler de la désolation, - et donc de sa mélancolie. Je suis par conséquent dans le même état d´esprit languissant où le jour étire sans fin son ennui. Je me contenterai donc comme hier de citer quelques lignes, sans pour autant croire il y aurait comme un peu d´"épanchement du songe dans la vie réelle." ( Nerval )

       
                Une allée du Luxembourg

Elle a passé, la jeune fille,
Vive et preste comme un oiseau :
À la main une fleur qui brille,
À la bouche un refrain nouveau.

C´est peut-être la seule au monde
Dont le coeur au mien répondrait ;
Qui venant dans ma nuit profonde
D´un seul regard l´éclaircirait !...

Mais non, - ma jeunesse est finie ...
Adieu, doux rayon qui m´as lui, -
Parfum, jeune fille, harmonie ...
Le bonheur passait - il a fui !
       Gérard de Nerval, Odelettes, 1832
Lien : Enregistrements pirates ( Philippe Delerm )


Illustration : Seurat Etude pour la Grande Jatte

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche