Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 13:53

Cher Papa,
Je vais très bien, je te rassure.
Tu ne me réponds par souvent, mais je ne t´en veux pas, car je sais que, là où tu es, ce n´est pas facile de trouver un lieu à l´écart pour lire et écrire. Mais je sais que sur des petits bouts de carton que tu as trouvés au magasin de l´usine, tu retranscris des poèmes pour des détenus politiques comme toi. Peut-être, même, sont-ils devenus des copains, - pour reprendre ce terme que Robert Antelme utilise dans L´espèce humaine quand il parle de toi à deux reprises, aux côtés de Francis et de Gaston.


Je vais te rappeler un mot, un seul, que, personnellement, je ne connaissais pas vraiment, même si je l´avais déja lu et entendu. J´ai préféré vérifier dans le dictionnaire. Je ne suis pas prêt de l´oublier : d´abord pour sa signification; ensuite pour son origine; enfin pour l´année où les lexicographes l´ont introduit dans le dictionnaire:

CAGNA
[caña] n.f. - 1914 ¤ annamite kai-nhà "la maison" * ARG. MILT. Abri militaire. - PAR EXT. VIEILLI Cabane, cahute.

Quelle merveille, vraiment, que Le Nouveau Petit Robert de la langue francaise 2008 dont j´ai rendu compte dans ce blog après avoir lu le billet de Pierre Assouline sur le même sujet !

Robert Antelme l´emploie pour décrire le lieu dans lequel une certaine personne était entrée pour aller chercher un rab de soupe et le distribuer à qui il voulait. Il avait ses protégés. Voilà pourquoi Robert Antelme ne l´aimait pas beaucoup, ce distributeur de rab. 

Cher Papa, te souviens-tu le nom de cette personne ? Et sa fonction ? Et son rôle ? Et pourquoi Robert Antelme se méfiait de lui ? Moi, je le sais. Je t´en reparlerai un peu plus tard.

     Je cuide finer mon propos;
     Mais mon encre estoit gelé,
     Et mon cierge estoit souflé.
     De feu je n´eusse pu finer.
    
Cher Papa, de qui cette citation ?

Au lieu de terminer ma lettre, je la suspends.

Vieille technique qui vient des grecs ( que tu connaissais si bien ).

Alexandre Dumas
l´emploie souvent à foison d´une manière simple dans ses romans. Voilà pourquoi il est tant aimé des enfants du monde entier. C´est vieux comme le monde. Cela fonctionne si bien que ce procédé n´est pas près de s´éteindre. C´est la tarte à la crème de tous les romans-feuilletons, feuilletons télévisés et romans à grand succès mondial aussitôt adoptés au cinéma genre Les cerfs-volants de Kaboul du romancier afghan-américain Khaled Hosseini. Mais ce n´est pas, pour autant, "simple comme bonjour". L´immense acteur et metteur en scène de théâtre russe Stanislavski ne me contredirai pas. Le seul mot "Bonjour", sur scène comme dans la vie quotidienne, peut tout dire, y compris son contraire. Des plus grands qu´Alexandre Dumas l´ont évidemment employé, ce procédé qui suspend le récit au moment le plus palpitant. Je pense à Balzac, mais plus encore à Stendhal. Pour en rester au XIXe siècle francais de ta bibliothèque.

C´est grâce au sémioticien Umberto Eco que j´ai mieux compris tout ca. Notamment dans son excellent ouvrage de vulgarisation scientifique : Dire presque la même chose - Expériences de traduction.  

A propos de dire " presque la même chose ", ca me donne une idée. J´ai comparé il y a déjà un certain temps pour toi l´Antigone d´Anouilh à l´Antigone de Sophocle . Dans une sorte d´article que tous mes amis - et même beaucoup plus - peuvent lire. Je l´ai  intitulé Antigone et mon père .

S´il t´intéresse, je peux te l´envoyer.

Je vais, pour toi, essayer de refaire la même chose à propos de deux oeuvres très différentes et pourtant comparables.

Je vais comparer L´espèce humaine de Robert Antelme, où tu es cité deux fois en quelques lignes, au récit d´un grand romancier russe qui a recu le prix Nobel de littérature en 1971. Ce récit a fait beaucoup de bruit à sa parution. C´est devenu un grand classique.

Ce récit a pour titre Une journée d´Ivan Denissovitch. L´auteur s´appelle Alexandre Soljénitsyne.  

Comme dit Pierre Daix dans une préface écrite en 1963 : "C´est un roman de litote". Il n´aborde pas  l´intime mais l´inhumain.

Je ne t´en dis pas plus pour aujourd´hui.

À bientôt dans une prochaine lettre.

Je t´embrasse très affectueusement,

Ton fils Bernard





 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans lancelot-d-oslo
commenter cet article

commentaires

Bernard-Olivier Lancelot 18/09/2008 21:40

Cher Etienne,J´ai votre @.  Je préfère aujourd´hui ajouter ce "simple" (?) commentaire.Je dois en effet, aussi, envoyer lettres, courriels/emails, SMS, MMS en France, en Norvège, aux Etats-Unis, au Danemark et même aux îles Féroé ! Je vous jure que je ne mens pas ...Les prépositions devant les noms de pays sont un très beau sujet de didactique ( ou de pédagogie ) en FLE.J´ai déjà plusieurs petites idées en tête où vous pourrez être "observateur". Mais il me faudra d´abord en parler à qui de droit.Je vous promets de vous contacter au début de la semaine prochaine. Soyez patient et ne vous rongez pas les ongles. Bien à vous,B.-O. L

Etienne 18/09/2008 18:57

Bonjour. Je tiens tout d'abord à m'excuser de m'adresser à vous par le biais de ce blog, car ma requête est moins d'ordre littéraire qu'administrative, mais le fait est que je ne sais comment vous atteindre autrement.Je vous ai trouvé à la rubrique "Blog professeur expatrié Norvège" de Google, et étant actuellement étudiant en Master de didactique du Français Langue Etrangère à Poitiers, votre profile d'ancien professeur de FLE en Norvège m'a poussé à croire que vous pourriez m'aider.Je souhaite en effet trouver un stage d'observation (de classe de FLE) en Norvège, et aimerais savoir si vous connaissiez des adresses suceptibles de pouvoir m'accueillir en Norvège. Ainsi, je vous laisse mon adresse ( overlandinn@hotmail.fr ), en espérant que vous puissiez me faire part d'un peu de votre expérience, et que nous en discutions.Encore pardon d'avoir "écrit sur votre mur", ce n'est pas très poli, mais vous n'êtes pas tenu de me répondre. Merci d'avance, et félicitations pour vos "lettres" que je touve très bien écrites.A bientôtEtienne

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche