Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 14:21
Cher Papa ,

Je t´ai écrit récemment pour te parler de tes deux arrière-petites-filles de 4 ans et demi et 26 mois que j´avais rencontrées à l´occasion de la fête nationale norvégienne du 17 mai. J´y avais joint deux photos d´elles, non pas prises à cette occasion, mais environ un mois plus tôt lors de l´anniversaire de leur Papa, et donc ton plus jeune petit-fils. 

Pour maintenir "l´ordre familial" et "la paix dans le ménage", je les ai retirées. J´espère simplement que tu ne m´en veux pas. Celle qui me l´a instamment demandé, estimait que je devais d´être prudent, vu le moyen de communication que j´utilse pour t´écrire. Je n´en dirai pas plus, d´autant que je lui ai indirectement répondu dès le lendemain en faisant référence à Kant qui justifie la restriction de la liberté d´expression en parlant d´usage privé de la raison, dans le but de maintenir l´ordre public.

Cela m´a donné l´occasion d´essayer d´approfondir ma connaissance de Kant. Je l´ai lu et étudié avec grand intérêt et je crois avec profit quand j´étais il y a bien longtemps étudiant à Tours en sociologie et philosophie.

Ce que j´ai retenu de lui, - outre sa réflexion sur le temps, qui, comme l´espace, est une catégorie a priori, formelle et transcendantale - , c´est que sa philosophie est essentiellement une réflexion sur l´Etat et le droit, la loi et la morale, ainsi que sur l´impératif catégorique et le serment. Pour les enseignants que j´ai eus, il était - et donc aussi pour moi depuis ce temps - un sincère et convaincu continuateur de la morale du siècle des Lumières.

Patatras !  

Je cherche depuis quelque temps à connaître un peu mieux la pensée d´un philosophe francais encore relativement jeune et qui dérange, un certain Michel Onfray. Je m´abstiendrai volontairement de le caractériser d´un ou deux qualificatifs à l´emporte-pièce. Je tiens à éviter de tomber dans les clichés du café du commerce. Je le connais trop peu. Mais ce que ce Michel Onfray s´efforce de faire, c´est de réhabiliter les philosophies oubliées et d´explorer, en toute liberté, les "angles morts" de la philosophie officielle et universitaire.

Tu as certainement entendu parlé d´Adolf Eichmann. C´est sous sa direction que les Juifs de l´Europe entière seront méthodiquement raflés, et envoyés pour la plupart au camp d´Auschwitz où ils seront exterminés. Lors de son procès à Jérusalem, il a expliqué qu´il était un lecteur attentif de Kant. Hannah Arendt, que tu ne peux pas connaître, a affirmé qu´il n´avait rien compris à Kant. Michel Onfray revient sur ce sujet et démontre le contraire. Il estime que les grandes thèses de Kant constituent une pensée compatible avec la mécanique du IIIe Reich. Pour le démontrer, Michel Onfray vient d´écrire deux livres complémentaires : un texte théorique intitulé "Un kantien chez les nazis..." et une pièce de théâtre " Le Songe d´Eichmann". Je les attends avec impatience. Dans la pièce, le philosophe Kant vient rendre visite en songe au criminel de guerre avant sa pendaison, en présence de Nietzsche venu en tiers.

Si j´ai la capacité intellectuellle de les comprendre, je t´en rendrai compte dans une prochaine lettre.


                          

Je tiens aussi à te dire que ton plus jeune petit-fils Nicolaï et père de tes deux arrière-petites-filles vient de se marier civilement le 31 mai. La cérémonie a été magnifique. Elle s´est entièrement déroulée dans son jardin, avec comme toile de fond le fjord d´Oslo et un ciel sans nuage ; avec, en plus, le chant des oiseaux. Le maître de cérémonie était un représentant de l´association laïque Human-etisk forbund. Son discours a été plus qu´excellent : chaleureux et tourné vers l´avenir. Le frère aîné de Nicolaï, Erik, a joué merveilleusement bien à la flûte traversière "Hymne du philosophe devant la nuit d´étoiles" de Charles Koechlin. Au cours du déjeuner-dîner, une dizaine de personnes parmi les trente et quelques présents, a pris la parole pour célébrer le marié et la mariée. Pour ma part, j´ai introduit dans mon discours en norvégien deux poèmes du poète-jardinier néo-norvégien Olav H. Hauge, Ta route ( = Din veg ) et Aujourd´hui et demain ( = I dag og i morgon ). 

Je t´embrasse très affectueusement,

Ton fils Bernard
                          ---------------------
Illustration du haut : Anastasie.
Illustration du bas : Le joueur de flûte de Jacques Oudot.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Olivier Lancelot - dans lancelot-d-oslo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Souvenirs et impressions littéraires
  • Souvenirs et impressions littéraires
  • : Souvenirs et impressions littéraires (d´un professeur retraité expatrié en Norvège)
  • Contact

Recherche